Aller au contenuNavigation transversale

Frise des Petits Cerfs

Entre les deux grands taureaux affrontés et au-dessous du cheval brun se trouve un groupe de cinq petits cervidés, aux proportions sensiblement identiques, tous orientés vers l’entrée de la cavité. Leur répartition s’effectue selon trois plans, celui du cerf jaune, puis les deux cerfs rouges et enfin les deux esquisses de cerf (l'un situé au-dessus du mufle du taureau de droite, l'autre recoupant les pattes antérieures de ce taureau) . Les détails anatomiques sont de moins en moins nombreux à mesure de l’éloignement des sujets par rapport à la figure centrale, le cerf jaune et noir. Ces figures témoignent d’une certaine unité graphique, par le parallélisme des pattes, le dessin de la ligne cervico-dorsale et la convention de l’attache des membres antérieurs sous la forme d’un trait court parallèle à la ligne de cou. La symétrie des figures se retrouve aussi dans l’animation, les deux sujets extérieurs étant statiques, au moins deux des trois centraux étant en mouvement.
Le cerf jaune et noir est la figure centrale du groupe. Plus achevée, elle comporte certains détails, en particulier l’extrémité des pattes, dessinées avec les sabots et l’ergot. La figure s’inscrit dans un carré, ce qui est rendu possible par un fléchissement des pattes antérieures et un allongement du corps et de l’encolure. Un dégradé de couleur, du jaune au noir, marque la variation du pelage sur l’encolure. La répartition des andouillers est plus réaliste que celle des autres cervidés de ce groupe. La figure compose avec les irrégularités de la paroi. Un bourgeonnement de calcite, laissée blanche, reproduit l’œil de l’animal.

Visuel :

Frise des Petits Cerfs
Légende du visuel : Frise des Petits Cerfs
Crédit photo : N. Aujoulat © MCC-CNP

Liens :

Retour à la grotte
Retour à la salle
Haut de page