Aller au contenuNavigation transversale

Deuxième taureau

Longue de 350 cm, cette deuxième représentation de bos , ou aurochs , occupe l’espace le plus reculé de la salle. Elle est tournée vers l’entrée de la cavité. L’encorbellement de la paroi est ici maximum, son inclinaison approchant les 60° par rapport à la verticale. Sa position, en adossement à l’entrée de la galerie axiale lui permet, tout en participant à cette vaste composition, de s’individualiser quelque peu car l’environnement graphique s’avère moins chargé que pour le premier taureau en situation d’affrontement.
L’animal possède la quasi-totalité des détails anatomiques : encornure très marquée, chignon dédoublé, ponctuations du pelage, sexe appuyé. Seuls les contours de ces taureaux sont tracés et, comme pour celui qui lui fait face, la partie supérieure a été réalisée au pinceau tandis que les contours du bas ont été produits par pulvérisation de pigments.
Trois figures le recouvrent : une tête de jeune boviné, une petite silhouette partielle de cheval, ainsi qu’un grand boviné rouge. De nombreux signes géométriques l’entourent, notamment entre l’épaule et le poitrail (ponctuations, signe à crochet, trait rouge...) ou au dessus du garrot (un trait et trois ponctuations).

Visuel :

Deuxième taureau
Légende du visuel : Deuxième taureau
Crédit photo : N. Aujoulat © MCC-CNP

Liens :

Retour à la grotte
Retour à la salle
Haut de page