Aller au contenuNavigation transversale

Quatrième taureau

Localisé immédiatement à l’arrière du troisième taureau, c’est, à ce jour, l’œuvre la plus imposante de l’art pariétal, avec un développement de 5,60 m, de l’extrémité de la corne à celle de la queue.
Tous les détails anatomiques conventionnels sont présents, avec en plus une exécution remarquable de certains éléments, en particulier la tête : l'œil, surligné d'un arc orbitaire, le double tracé de la ganache , l'amorce du fanon, l’encornure ample et le chignon.
Les contours, uniquement noirs, relèvent de différentes techniques, par pulvérisation de matière colorante pour le registre inférieur et par tracé au pinceau dans le registre supérieur, soit par déplacement de l’outil, soit par semis de points. Ce qui reflète les difficultés rencontrées au cours de la construction, liées, en particulier, à l'accès au tableau.
L’arrière-train a subi une importante corrosion due aux échanges d’air avec l’entrée du Passage. Rares sont les figures associées à cette représentation. On remarque, la présence d’un amas de ponctuations, au-dessus du garrot, d’un signe en étoile, à l’avant du chanfrein.

Visuel :

Quatrième taureau
Légende du visuel : Quatrième taureau
Crédit photo : N. Aujoulat © MCC-CNP

Liens :

Retour à la grotte
Haut de page