Aller au contenuNavigation transversale

Troisième taureau

La symétrie des deux parois de la Rotonde instaure une parfaite continuité visuelle, notamment celle de la frise des grands taureaux. Sur la paroi de droite sont dessinées ou peintes plusieurs représentations : 3 chevaux, 5 aurochs , 1 cerf, 1 ours, 22 signes ainsi que des figures indéterminées.
Le troisième taureau occupe une partie de la voûte s’ouvrant sur le Diverticule axial, ses membres antérieurs s’y engageant. Son emprise fait le lien entre l'amorce du Diverticule axial et le Passage s'ouvrant en contrebas. L’arrière-train n’est pas figuré, peut-être pour ne pas recouvrir le quatrième taureau, qui le suit. La figure est très comparable aux trois autres représentations de bos : traduction du pelage par une série de ponctuations, double ligne à la hauteur de la ganache ... Cette similarité est aussi technique : projection de pigment et tracé au tampon ou au pinceau sont associés, la première plutôt employée pour le registre inférieur du taureau, la seconde pour la partie supérieure. Le raclage a même été utilisé pour isoler l’articulation de l’antérieur droit d’un corps de cheval noir déjà en place. La particularité de ce taureau réside dans l’allongement exagéré des membres antérieurs, anamorphose nécessaire pour préserver ses proportions.

Visuel :

Troisième taureau
Légende du visuel : Troisième taureau
Crédit photo : N. Aujoulat © MCC-CNP

Liens :

Retour à la grotte
Haut de page