Aller au contenuNavigation transversale

Vache rouge à tête noire

Les nombreuses analogies relevées aussi bien dans la morphologie générale de l’œuvre que dans les détails reproduits, montrent la très grande unité de l'ensemble des représentations d’aurochs femelles de ce sanctuaire.
Le regard est attiré par le dédoublement de la ligne dorsale. La bordure supérieure de l'aplat rouge accompagne une seconde ligne de dos, un repentir dessiné au pinceau. La courbure du trait voulant reproduire celle de la croupe s'effectue bien avant l’attache de la queue. L'antériorité de ce trait, suppose que cette extrémité n'était pas suffisamment déportée vers l'arrière et donc que les proportions de l'animal, dans sa composante horizontale, étaient traduites de façon trop ramassées. La seconde intervention, par peinture, palliait cette distorsion, en procédant à un allongement de la forme générale de la silhouette. C’est un des rares exemples d’anamorphose d’une œuvre pariétale. Elle atteste de la volonté d’excellence du travail accompli.

Visuel :

Vache rouge à tête noire
Légende du visuel : Vache rouge à tête noire
Crédit photo : N. Aujoulat © MCC-CNP

Liens :

Retour à la grotte
Haut de page