Aller au contenuNavigation transversale

Enchevêtrement

Le nombre très élevé de figures, créées dans un espace aux proportions relativement modestes, n’implique pas une miniaturisation de celles-ci. Par leurs dimensions, certaines peuvent rivaliser avec les plus imposantes du Diverticule axial ou de la Nef.
Pour compenser le manque de place, les artistes ont tout simplement superposé les figures, transformant l’espace graphique en un véritable palimpseste. L’enchevêtrement provoqué implique une profusion de traits, la plupart gravés, dont l’interprétation s’apparente quelquefois à une véritable énigme.
Au milieu d’un lacis de traits, on peut isoler la tête d’un cheval, avec la ganache, les naseaux et les oreilles. À partir de ces segments, il est plus facile de retrouver la crinière, puis la ligne inférieure de l’encolure. On peut aussi identifier, dans l’angle supérieur gauche, les cornes, en croissant de lune, d’un bison.

Visuel :

Enchevêtrement
Légende du visuel : Enchevêtrement
Crédit photo : N. Aujoulat © MCC-CNP

Liens :

Retour à la grotte
Retour à la salle
Haut de page